Le mot de la Principale Mme HERROU

Notre collège accueille cette année 965 élèves, âgés, pour les plus précoces, de 10 ans, 16 ans
pour ceux qui cherchent encore à construire un projet personnel. Tous ces jeunes arrivent un
beau matin de rentrée avec une multitude de préoccupations différentes : certains heureux de
retrouver les amis, d’autres angoissés à l’idée de la nouveauté, d’autres encore blasés, les uns
tristes, les autres souriants. Tous ont un passé scolaire, une histoire personnelle et il est
impossible qu’ils appréhendent leur vie au collège de la même manière.
Cependant, tout ce petit monde, une fois le portail franchi, doit se comporter en élève :
respecter le règlement intérieur, se mettre au travail, penser à ses résultats, faire
l’apprentissage d’un comportement citoyen. L’équipe pédagogique et éducative du collège
doit trouver une réponse pour chaque besoin.
Ce n’est pas simple.
Il n’existe pas de recette magique.
C’est pourquoi il est indispensable que la feuille de route soit claire.

Les objectifs que nous chercherons à atteindre pour chaque élève du Terrain Fayard :

Evidemment la réussite scolaire
 Celui qui obtient d’excellents résultats doit trouver
dans son établissement tous les outils pour progresser encore ; celui qui éprouve des
difficultés dans sa scolarité doit se sentir soutenu et encadré par les professionnels de
l’éducation. Aussi, dans le respect des programmes, nous cherchons à doter
l’établissement de tous les dispositifs complémentaires capables de répondre aux
besoins constatés : accompagnement éducatif, tutorat, séjour pédagogique, parcours
culturel, aide et soutien, mais aussi développement des TICE, utilisation des tableaux
numériques, un ordinateur par salle …
Le bien vivre ensemble
 Il faut également que chaque enfant apprenne à vivre avec
l’autre et qu’il expérimente seul, sous le regard discret des adultes, les joies et les
peines qu’impose le lien social. Et c’est un bel avantage que de pouvoir se frotter au
groupe, aux partages d’émotions, à la camaraderie mais aussi à la copine désagréable,
à la parole non respectée, en gardant en tête qu’à tout moment, quand les choses
s’enveniment, il y a toujours un adulte qui interviendra et remettra les choses en place.
Et là, ce sont les parents qui doivent également se lancer dans une nouvelle approche
de leur enfant : toujours maintenir le regard, l’attention et l’écoute, mais accepter
également que le collégien qu’il est devenu gère une autonomie nouvelle, avec ses
réussites et aussi ses échecs. Beaucoup d’entre eux, un jour, se tromperont, feront une
erreur, à nous de rappeler la règle, d’appliquer les sanctions, aux parents de
comprendre et d’accepter cette situation. Si nous travaillons ensemble et dans le même
sens, c’est l’enfant qui en tirera les bénéfices.
Une construction progressive et intelligente du projet personnel
l’orientation de fin
de 3° ne doit pas être subie mais doit répondre vraiment aux envies, compétences et
connaissances acquises des élèves. Pour l’équipe du Terrain Fayard, il n’existe pas de
bonne ou de mauvaise orientation, la seule solution valable pour tous, c’est une
solution choisie et réfléchie.

Cette feuille de route est ambitieuse, mais nous sommes ambitieux pour nos élèves, pour tous nos
élèves.
Nous ne parviendrons à atteindre nos objectifs que si le collégien se sent bien dans son lieu
d’études et de vie, c’est pourquoi l’équipe du collège porte une vraie attention

  • A l’accueil
  • Au respect de la discipline
  • Au respect des locaux
  • Au respect des personnes
  • A l’éducation au développement durable, apprentissage du respect de la nature, de l’ile, de
    la planète et du vivant.
  • Au parcours artistique et culturel de chaque collégien.

Quant au collégien, il est indispensable qu’il se questionne lui-même sur ce qu’il attend de son
collège : qu’est-ce qu’il vient y faire ? Qu’est-ce qu’il est en droit d’attendre ? Qu’est-ce qu’il
doit donner de son côté pour sa scolarité se déroule harmonieusement ? En organisant bien son
travail scolaire dès le début de l’année, en communiquant avec les adultes et ses parents, il
pourra passer quatre années agréables, et partir en juin de son année de 3° avec le brevet, une
bonne préparation à sa poursuite d’études et l’orientation qu’il aura construite lui-même et
souhaitée. En prime, des amitiés solides et de bons souvenirs.
Tous les collèges appliquent les mêmes programmes, imposent sensiblement les mêmes
règles et s’organisent de façon plus ou moins similaire, il n’existe cependant pas deux « esprits
collège » semblables.
Je souhaite que le nôtre soit inventif, créatif, apaisé et studieux.
P. Herrou
Principale