Le mot du principal

Cour intérieure du collège

La nouvelle rentrée qui s’annonce fait suite à une année scolaire largement marquée par un contexte de crise sanitaire, malheureusement toujours d’actualité, qui n’a pas été sans conséquences sur les conditions de travail, ainsi que sur les acquis des élèves. Pour autant, les très bons résultats scolaires de fin d’année témoignent d’un travail sans relâche engagé par l’ensemble des membres de la communauté éducative, que je tiens particulièrement, à cette occasion, à saluer et à remercier. Ainsi, 82% des élèves de 3EME ont obtenu le DNB (dont ¾ avec mention), tous ont été affectés dans une voie d’étude post collège et 100% des élèves inscrits au CFG l’ont validé. Ces performances ont été possibles, grâce à la capacité d’adaptation et de réactivité, ainsi qu’au sens du professionnalisme, dont chacun a su faire preuve durant toute cette période.

Pour cette année scolaire 2021-2022, les prérogatives nationales nous conduisent à maintenir notre attention sur l’accompagnement des élèves dans l’acquisition des savoirs fondamentaux, notamment durant les premiers mois de la rentrée, afin de tenir compte des effets induits par la crise sanitaire.

De façon plus générale, trois grands objectifs nationaux trouvent une résonance particulière au collège Terrain Fayard :

  • Celui de la maîtrise de la langue, avec notamment une priorité donnée pour la lecture,
  • Celui de l’acquisition des compétences mathématiques et numériques,
  • Celui du savoir vivre ensemble à l’école où se construit le respect de l’autre

Aussi, dans un contexte de renouveau du projet stratégique académique, ce début d’année scolaire sera le moment d’initier un travail d’élaboration du prochain contrat d’objectifs du collège pour les quatre années à venir. Pour cela, tous les acteurs pourront apporter leur contribution dans le cadre du dispositif national d’évaluation des établissements scolaires, dans lequel le collège est engagé.

C’est effectivement en partageant des valeurs communes et en œuvrant collectivement que nous pourrons être plus efficace dans nos missions. La recherche du bien-être dans le cadre professionnel demeure également un élément déterminant d’épanouissement de chacun dans ses fonctions (en écho au Grenelle de l’éducation), avec comme ligne d’horizon la réussite éducative du plus grand nombre, au nom de l’égalité des chances de l’école de la République que nous défendons.

« L’égalité des chances, c’est le droit de ne pas dépendre exclusivement de la chance, ni de la malchance. C’est le droit égal, pour chacun, de faire ses preuves, d’exploiter ses talents, de surmonter, au moins partiellement, ses faiblesses. C’est le droit de réussir, autant qu’on le peut et qu’on le mérite. C’est le droit de ne pas rester prisonnier de son origine, de son milieu, de son statut. C’est l’égalité, mais actuelle, face à l’avenir. C’est le droit d’être libre, en se donnant les moyens de le devenir. C’est comme une justice anticipée, et anticipatrice : c’est protéger l’avenir, autant que faire se peut, contre les injustices du passé, et même du présent. On n’y parvient jamais tout à fait. Raison de plus pour s’efforcer toujours de s’en approcher. » André Comte-Sponville, Extrait de Guide républicain – L’idée républicaine aujourd’hui, Delagrave, 2004

Je souhaite, à toute la communauté scolaire, une excellente rentrée scolaire 2021.

Le principal du collège,

F. LAI-CHEUNG-KIT

Fresque murale au collège